L'Épouvantable Lande de Ravenner

Dans cette lande maudite et sombre, deux écoles sont rivales depuis toujours... En tout temps, elle se défièrent, afin d'enfin savoir qui est la plus épouvantable... Que choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Aimé aime les miroirs [Xavier]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

Aimé aime les miroirs [Xavier] Empty
MessageSujet: Aimé aime les miroirs [Xavier]   Aimé aime les miroirs [Xavier] Icon_minitimeMer 23 Juin - 21:54

Aimé était aux anges. Il était venu par hasard, au détour d’une errance dans la ville en quête d’un tour à jouer ou d’une personne pour l’aimer, et il avait tout de suite a-do-ré. L’univers éclatant de la fête foraine l’avait séduit, emporté, et avait balayé tous ses soucis d’un seul revers de ballons et de barbe à papa. Tout n’était qu’éclats de rires, odeurs de sucre et musiques tourbillonnantes. L’enfant qui était en lui était entré en ébullition et il ne savait pas par où commencer. Il marchait, perdus dans le dédale d’attractions, les yeux brillants d’envie et les dents bien à découvert dans le sourire le plus éclatant qu’il ait jamais offert. Il se sentait au paradis. En réalité, il était au paradis de n’importe quel enfant. Mais, s’il trouvait une gentille personne pour lui montrer de l’affection, alors il serait tout à fait dans son paradis à lui. Il doubla un stand de tir, tourna autour d’une cage où dormait une gigantesque créature munie d’ailes et de griffes gigantesque (était-ce un griffon? Une harpie? ) puis se faufila entre deux manèges branlants jusqu’à arriver devant une grande attraction, la plus grande qu’il ait jamais vu. Sur la devanture, un écriteau bleu et doré disait :

Citation :

Palais des miroirs : Venez vous perdre dans le labyrinthe, perdez-vous entre les réalités et voyagez dans la dimension de la plus grande grotte au miroir du pays.

L’inscription était accompagnée de plusieurs dessins représentant des visages déformés dans des rires grotesques ou des cris de terreur. Amusé, Aimé s’élança vers l’entrée, passant sous la barrière sans payer son entrée. Le vendeur, un vieux monsieur enfoncé sous un costume de magicien au moins aussi vieux que lui, ne le vit pas passer, une force ‘mystérieuse’ l’ayant empêché de tourner la tête.
Une fois à l’intérieur, c’était toute une autre dimension qui s’ouvrait à lui ; réellement. Des millions d’Aimé, partout, en haut, derrière, en bas ! Il courrait dans les couloirs, se cognant parfois à un miroir trop bien dissimulé, s’arrêtant de temps à autre pour discuter avec son reflet… Il fit une pause dans une salle plus grande que les autres, qui devait être la salle centrale. Elle était octogonale, et de grands miroirs, taillés en formes d’animaux, ornaient les murs et le plafond. Il approcha d’un miroir-éléphant, et observa son reflet brillant. Il se recoiffa, amusé, puis posa ses doigts sur la surface glacée. Il les laissa glisser sur son nez, sa joue, son oreille ; parfaite petite copie conforme de lui-même. Si joli… Il se pencha et déposa un petit baiser sur la glace, rencontrant virtuellement une paire de lèvres glacées et lisses comme le verre. Il sourit et se recula, admirant la marque de sa bouche encore imprimée sur la glace par la condensation.

- Bonjour aimé ! Comme tu es beau aujourd’hui !


Il s’amusait tellement qu’il en oubliait presque qu’il n’était pas la seule personne à parcourir la galerie.

Revenir en haut Aller en bas
Xavier Matis
Élève du premier degré
Xavier Matis

Messages : 6
Date d'inscription : 19/06/2010

Fiche d'identité
Espèce: Ondre
Âge: 16 ans
Nombre d'ôres: 200

Aimé aime les miroirs [Xavier] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime les miroirs [Xavier]   Aimé aime les miroirs [Xavier] Icon_minitimeJeu 24 Juin - 0:13

-Manthena a calma Gino…
Reste tranquille, Gino...

La dite ombre semblait agitée. Elle se tortillait dans tous les sens à la manière d’un oiseau dans les mains d’un enfant. Elle prenait des formes impossibles qui ne ressemblaient à rien de connu, mais heureusement pour Xavier, l’ombre de la foule la dissimulait aisément. Il pouvait ainsi flâner de stand en stand sans se préoccuper de son ombre folle qui tentait vainement d’effrayer quelques enfants imperturbables, qui lui marchait dessus sans même le voir.
Le jeune Portugais ne se lassait pas de ce carnaval de bruits, de rires et de couleurs.
Il s’arrêta un instant pour acheter une barbe à papa.
La vieille femme lui faisait ouvertement du gringue tandis que Xavier scrutait avec envie les toiles roses qui se formaient dans le grand bac de métal, pour s’accrocher par la suite sur le petit bâton de bois que la vieille tenait fermement dans ses doigts crochus.

-Voila pour toi mon mignon. Reviens quand tu veux.

Elle lui adressa un clin d’œil qu’il ne remarqua même pas. Il déchira avec amour un morceau du petit nuage sucré qu’il tenait devant ses yeux, avant de le rouler en boule et de le mettre avec application dans sa bouche.
Sa langue sembla s’engourdir une demi-seconde sous le contact du sucre caramélisé, avant de sécréter une dose de salive mortelle pour la boule rose, qui mourut en quelques instants, laissant derrière elle un aspect irritant dans la gorge.
Quel bonheur.
Xavier avançait avec application, jetant des regards envieux aux détenteurs de pommes d’amour et de sucettes géantes, tout en engloutissant son coton sucré.
Soudain, un panneau attira son regard

Palais des miroirs : Venez vous perdre dans le labyrinthe, perdez-vous entre les réalités et voyagez dans la dimension de la plus grande grotte au miroir du pays.


-Chic chic chic ! Eu amo o jogo de espelhos ! Venha logo, Gino !
Chic chic chic ! J'adore les jeux de miroirs ! Viens vite, Gino !

Il déposa rapidement quelques pièces sur le comptoir du vieux magicien, avant de s’engouffrer avec excitation dans la dite grotte aux miroirs.
Tout était silencieux. Des étoffes pourpres cachaient les lumières du dehors, tandis qu’une lueur blafarde et envoutante semblait sortir des murs de verre.
Xavier s’approcha d’un miroir sur sa droite, y fit glisser sa main, avant de rire.

-Visualizando Gino, você pode ver na reflexão !
Regarde Gino, on peut voir ton reflet

L’ombre s’approcha un instant du reflet du jeune homme. Non. On ne le voyait pas. Il s’enroula autour du cou du jeune Portugais, se tordant comme un serpent, avant de regarder de nouveau dans le miroir.
Ah si.
On voyait quelque chose de sombre autour de Xavier, comme une écharpe en soie transparente.
Soudain, le sourire du Portugais sembla s’éteindre. Il avait entendu du bruit.
Un humain ?
Oh non ! Qu’allait-il faire si un humain avait vu Gino ?
Il s’accroupit, enroulant ses bras autour de ses jambes. Il s’imaginait déjà les pires scénarios. Il n’avait jusqu’alors pris aucun court pour effrayer les humains. Il se voyait déjà renvoyé de son école, obligé de rentrer chez lui s’occuper des chèvres, de sa petite sœur, d’Alfonso…
Il chassa cette idée d’un hochement vigoureux de la tête, avant de se remettre debout. Il devait effrayer cet humain.
Lui donner la chair de poule.
Qu’il ait la frousse.
Les pétoches.
Des sueurs froides.
Qu’il sursaute.
Qu’il tremble.
Bref, qu’il ait sacrément les boules et qu’il lui foute la paix.

Xavier s’avança à tâtons, caressant les parois lisses pour ne pas suivre les chemins que lui indiquait son regard. Il s’engouffra dans un couloir. Il s’approchait.

-Bonjour Aimé ! Comme tu es beau aujourd’hui !

Un instant. Il se stoppa. L’autre l’avait sans doute entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

Aimé aime les miroirs [Xavier] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime les miroirs [Xavier]   Aimé aime les miroirs [Xavier] Icon_minitimeJeu 24 Juin - 11:30

- J’ai le pouvoir de tous vous contrôler ! Regardez ! Si je dis : Aimé veux un bisou ?

Il se pencha contre le miroir le plus proche, et tenta de l’embrasser sur le nez. Bien évidemment, il ne fut pas assez rapide et ne rencontra que le reflet de ses propres lèvres et le froid de la glace. Il éclata de rire et repartit dans sa course folle.

Aimé faisait le tour de tous les miroirs, un par un, changeant de grimace à chaque fois. Un Aimé tout gondolé lui répondait, soit épaissi par une glace déformante, soit écrasé dans un petit miroir en forme de souris, soit immense, comme si il était un géant ! Aimé courrait de miroir en miroir, trépignant à chaque fois un peu plus, impatient de découvrir une nouvelle modification dans son reflet chéri. Il faisait des bisous à l’Aimé du miroir, chaque fois qu’il pouvait l’atteindre. Parfois ils étaient trop haut, ou trop bas, mais quand ils étaient à la bonne hauteur : hop ! Un bisou et c’était reparti pour un tour.
Son rire résonnait contre les parois de glace, un rire à la fois enfantin et terrifiant. Un rire de fou, mais de fou heureux, à en juger par l’expression de bonheur absolue figée sur ses lèvres.

- Et maintenant si je dis : A genoux ?

Il se jeta au sol et contempla avec amusement tous ses reflets faire de même. Ravi, il battit des mains et se rua dans un autre couloir, tout en continuant sa tournée de distribution d’affection à tous les miroirs qu’il trouvait. Un Aimé tout pâle, Un aimé avec une énoooorme tête, et un Aimé bronzé avec les cheveux auburn !
Minute, les cheveux auburn ?
Aimé recula, interloqué. Il se pencha, tourna la tête, et s’aperçut qu’il ne s’agissait pas d’un reflet, mais d’une véritable personne, en chair et en os. Il posa les doigts sur sa bouche, se rendant compte qu’il avait failli se jeter sur lui pour l’embrasser, et sourit poliment en guise d’excuses.

- Pardon, pardon, j’ai pas regardé, j’ai cru que t’étais moi !


Il hésita, le dévisagea une seconde, puis reprit son sourire et lui attrapa doucement la main pour le tirer dans la salle précédente. Sans violence, juste assez pour qu’il le suive.

- Parce que regarde ! Je suis partout partout !

Revenir en haut Aller en bas
Xavier Matis
Élève du premier degré
Xavier Matis

Messages : 6
Date d'inscription : 19/06/2010

Fiche d'identité
Espèce: Ondre
Âge: 16 ans
Nombre d'ôres: 200

Aimé aime les miroirs [Xavier] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime les miroirs [Xavier]   Aimé aime les miroirs [Xavier] Icon_minitimeMer 28 Juil - 21:50

Le cœur de Xavier rata un battement, puis un autre. Son cœur oublia, pendant peut-être un dixième de seconde, d’envoyer le sang nécessaire. Ses paupières ne clignèrent pas. Ses alvéoles ne se chargèrent pas d’oxygène. Pas cette fois.Un brusque hoquet le prend dans le bas du ventre, puis remonte jusqu’à sa poitrine. Il glisse comme un serpent le long de ses clavicules pour se nicher entre ses omoplates.
Il sursaute.
Le petit blond ne le remarque même pas. Il ne remarque pas qu’il aurait pus provoquer l’arrêt définitif et total du cœur de Xavier.
Le jeune portugais rassemble ses esprits, tente de calmer la chaleur qui l’a surprit, respire doucement, très doucement.
Déjà le garçonnet se confond en excuse :

-Pardon, pardon, j’ai pas regardé, j’ai cru que t’étais moi !

Xavier essaye de répondre, lui dire qu’on ne fait pas peur aux gens comme ça, que ce n’est pas correct, qu’il aurait pus avoir une attaque, mais déjà l’autre le tire par la main pour l’aider à se relever.

-Parce que regarde ! Je suis partout partout !

Notre portugais écoute d’une oreille distraite, se concentrant davantage sur les manches de son sweet que sur l’extase du blondinet. Il lève néanmoins la tête, par politesse, et il faut avouer que, effectivement, il y a des petits garçons partout
Xavier sourit. C’est assez attendrissant de voir un gamin s’enthousiasmer devant de simples plaques de verre sur de fines couches de métal. Un miroir. Un bête miroir.[/color]
[/font]
Et pourtant !
Il s’approche timidement du petit blond qui s’admire sous toutes les coutures, avant de faire un petit geste de la main à son propre reflet.

-Meu nome é Xavier. Xavier Matis.

Il tend une main amicale au reflet de l’autre garçon, esquissant un sourire, oubliant au passage, que l'autre ne parlait probablement pas Portugais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Aimé aime les miroirs [Xavier] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime les miroirs [Xavier]   Aimé aime les miroirs [Xavier] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Aimé aime les miroirs [Xavier]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je t'aime, moi non plus
» J'aime les radis.
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Bienvenue à Isambart
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Épouvantable Lande de Ravenner :: Hors du domaine :: Le dévoreur d'archives-
Sauter vers: