L'Épouvantable Lande de Ravenner

Dans cette lande maudite et sombre, deux écoles sont rivales depuis toujours... En tout temps, elle se défièrent, afin d'enfin savoir qui est la plus épouvantable... Que choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La revoir...

Aller en bas 
AuteurMessage
Owen Esday
Professeur
Owen Esday

Messages : 29
Date d'inscription : 05/04/2010

Fiche d'identité
Espèce: Charmeur
Âge: 25 ans
Nombre d'ôres: 200

La revoir...  Empty
MessageSujet: La revoir...    La revoir...  Icon_minitimeMer 23 Juin - 0:19

J'étais parti tôt le matin, afin de ne pas éveiller les soupçons de mon directeur, Irwin Fineas Grimm... J'avais traversé la lande, d'un pas rêveur, les pensées troublées par le souvenir d'un sourire, d'une voix, et d'un au revoir... qui en disait tellement long... Quand j'avais senti le contact de sa main sur ma peau, dans mon esprit, tout avait paru plus clair : quoi qu'il arrive, nous finirions par nous aimer, d'un amour réel... et réciproque. C'était comme si ce simple frôlement ouvrait dans mon esprit un tas de fenêtre qui étaient toujours restées scellées. Depuis que j’avais rencontré la jeune et belle Nileytina Juisa Snylorkin, je voyais la vie autrement. C’est comme si je percevais chaque chose avec plus de distance, je redécouvrais tout ce qui m’entourais. Chaque odeur, chaque son, chaque image, me revenait avec plus d’intensité. Chaque sensation m’envahissait, comme jamais aucune liqueur ne l’avait fait, me renvoyant toujours au même souvenir, de la même jeune femme… Oui, la vie avait véritablement changé depuis cette rencontre… à tel point, qu’il me semblait impossible d’imaginer mon existence loin de Nileytina. Je ne m’étais jamais senti aussi bien, vraiment… Cependant, une certaine crainte prenait petit à petit emprise sur moi. Et si elle ne m’aimait pas ? Si elle me jugeait indigne d’elle ? Elle aurait sans doute raison, cela ne fait aucun doute… Seulement, je craignais par-dessus toute cette vie fade, sans aucun goût, que me promettait mon avenir si elle refusait de m’aimer… Bien sûr, cette étrange sensation, faite à la fois d’euphorie et de crainte, je l’avais déjà connue… mais jamais à ce point… Aujourd’hui, je savais mes sentiments capables de me rendre fou. Et c’est pour cela que j’étais venu au manoir Scarwall, afin de voire celle qui hantait mes pensées depuis plusieurs semaines déjà, jours et nuit, troublant mon attention pendant la journée, et me transformant en un insomniaque rêveur et hébété la nuit… Plus aucune de mes musiques n’étaient jouées en un autre hommage que le sien, aucune note, aucun refrain, ne se jouait sans qu’elle en soit l’inspiration.

J’entrai donc dans le domaine de Scarwall dans l’espoir de la voire, et même peut-être de lui parler. Je poussai les grilles métalliques et me retrouvai dans le jardin figé de froid. Ses statues, ses végétaux qui formaient des spirales étranges en s’entrelaçant sur les membres glacés des hommes de pierre, son horloge, au tictac sonore, mais invisible… Tout cela rendait vraiment toute sa logique au nom de ce curieux jardin. Je m’assis sur un banc, et restai quelques minutes à contempler le paysage sans vie. J’étais vêtu d’un manteau noir et d’un pantalon brun, et une écharpe ainsi que des gants me protégeaient du froid. Ma tête était recouverte d’un chapeau à bords repliés noir, ce qui me permettait plus ou moins de me fondre dans le paysage morne du domaine… Je pris une grande bouffée d’air, avant d’appeler un des élèves de l’établissement. Ce dernier se traînait nonchalamment, portant quelques livres sous le bras. Je lui glissai quelques ôres dans la main, lui en promettant plus s’il allait chercher la jeune sous directrice Nileytina Juisa Snylorkin, la raccompagnant bien entendu à l’endroit où je me trouvais… Il partit, le sourire aux lèvres en empochant sa prime avec fierté. Je restai seul, avec les statues et mes pensées… qui cherchaient à imaginer de milles façons l’entretien que je m’apprêtais à avoir avec Mlle Snylorkin. J’attendis longtemps… du moins, assez longtemps que pour craindre que l’élève me fasse faux bon, en refusant de prendre des risques supplémentaires, ou pire encore : que Nileytina refuse de me voire… L’attente parut durer une éternité. Dans ce jardin, figé dans le temps, chaque seconde passait comme de longes heures froides qui ne cessaient de faire battre mon cœur avec plus de violence, plus cruelles les unes que les autres… Mais heureusement, je finis bien par l’apercevoir, s’avancer doucement, accompagnée de l’élève, vers le banc où je m’étais assis. Alors que mon cœur s’emballa d’avantage, je me levai d’un bond, prêt à l’accueillir comme il se devait… Je l’aurais bien rejointe en courant si j’avais pu, mais mes jambes, engourdies par le froid et par l’émotion se contentèrent de se mouvoir avec une lenteur et un calme qui m’étonnèrent moi-même, vu les battements affolés de mon cœur… Je retirai mon gant pour prendre sa main, et l’effleurai de mes lèvres en guise de baise main. Je pris une voix calme et posée, que je m’efforçais avec effort de ne pas rendre tremblante.

-Mlle Nileytina, bonjour… Je suis Owen Esday, vous rappelez-vous de moi ? Nous nous étions vu dans le bureau du directeur Grimm… Je suis venu tout droit de Wolroof, pour vous parler. Je vous dérange certainement, et j’en suis désolé, seulement, j’aimerais beaucoup que vous m’accordiez quelques instants.

Je regardai le paysage, reprenant mon souffle, car je me rendais compte à présent que j’avais oublié de respirer tout le long que j’avais parlé…

Revenir en haut Aller en bas
Nileytina Juisa Snylorkin
Moderatrice/Sous-directrice de Scarwall
Nileytina Juisa Snylorkin

Messages : 204
Date d'inscription : 11/03/2010
Localisation : À Scarwall ou courant les bals

Fiche d'identité
Espèce: Conteuse Somnolente
Âge: 25 ans
Nombre d'ôres: 358

La revoir...  Empty
MessageSujet: Re: La revoir...    La revoir...  Icon_minitimeMer 23 Juin - 14:37

J'avais fait un rêve, ou plutôt un cauchemar, tellement merveilleux que, absorbée par celui-ci, je ne m'étais pas réveillée aussi tôt que d'habitude. Ce qui me sortit de mes rêveries, ce fut le fait que quelqu'un frappait à la porte de ma chambre depuis plusieurs secondes déjà. Ma première réaction lorsque je me réveillai, fut de crier à cette personne de ne pas entrer. La dernière chose que je souhaitais c'était bien qu'un de mes élèves me voit à moitié nue, décoiffée et sans maquillage ! À travers la porte, je lui demandai la raison pour laquelle il me demandait, un jour où j'étais censé de pas donner cours. Il me répondit alors qu'il y avait un homme qui cherchait à me parler...de qui exactement cela pouvait-il s'agir ? Qui que cela pouvait être, il ne fallait pas que je le fasse attendre trop longtemps. C'est donc à la vitesse de l'éclair (...) que je me m'habillai, me coiffai et me maquillai. Du rouge à lèvre bordeau, du fard à paupière bleu et un peu de mascara et le tour était joué. Pour ce qui était de ma tenue, je choisi de porter une robe à dentelle turquoise moulante au niveau du torse et large depuis les genoux jusqu'aux pieds. Il n'y a avait pas de manches, ce que je regrettai lorsque l'élève, toujours contre la porte, me dit que l'homme se trouvait dans le jardin...Il faisait toujours frisquet là-bas...mais de toutes manières, je n'avais pas le temps de me changer à nouveau.
Mes chaussures, bien qu'on ne les voyait pas beaucoup à cause de la longeur de la robe, étaient rouges avec un petit noeud au niveau de la cheville. Mes cheveux...étaient très bien comme ils étaient, je n'avais donc pas besoin d'en faire des tonnes.

Pressant le pas, je rejoignis les jardins de Scarwall, me demandant qui pouvait bien m'y attendre.
Owen Esday, professeur à l'école de Wolroof, était assis à un banc. Je ne peux dire si c'était ma grande surprise ou la joie de revoir un si beau jeune homme qui me fit sourir.

-Mlle Nileytina, bonjour… Je suis Owen Esday, vous rappelez-vous de moi ? Nous nous étions vu dans le bureau du directeur Grimm… Je suis venu tout droit de Wolroof, pour vous parler. Je vous dérange certainement, et j’en suis désolé, seulement, j’aimerais beaucoup que vous m’accordiez quelques instants.

Il me prit la main et y déposa un baiser en signe de salut. Moi cela ne me fit pas rougir, j'avais l'habitude que l'on m'embrasse ainsi, et l'élève, qui était toujours là, s'était mis à sourir bêtement comme s'il s'attendait à voir quelque chose de croustillant. Lui aussi devait se demander ce qu'un homme de Wolroof devait bien faire en ces lieux ! Mais bon, tout ceci ne le concernait pas...

- Dis donc, mon grand, tu n'aurais pas cours aujourd'hui ? Dis-je en riant. Je te remercie de m'avoir prévenue, mais maintenant tu peux disposer !

Râlant un peu, le jeune garçon s'en alla rejoindre sa salle de cours. Lorsqu'il fut parti, je tournai la tête vers monsieur Esday et lui répondis...

- Bien évidemment que je me souviens de vous ! Bonjour ! Et ne vous inquiétez pas pour moi, je suis en congé aujourd'hui ! Donc, je vous écou...ou...atchaa !!

Voilà, je savais bien que j'avais mis la mauvaise robe ! Je tremblais légèrement à cause du froid qui régnait en ce début de matinée, et je commençai à me frotter les bras avec la paume de mes mains...

- Vraiment, navrée ! Bien, je vous écoute, qu'aviez-vous de si important à me dire ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Owen Esday
Professeur
Owen Esday

Messages : 29
Date d'inscription : 05/04/2010

Fiche d'identité
Espèce: Charmeur
Âge: 25 ans
Nombre d'ôres: 200

La revoir...  Empty
MessageSujet: Re: La revoir...    La revoir...  Icon_minitimeJeu 24 Juin - 14:33

Quand je l'entendis éternuer, je me rendis compte que la température était loin d'être agréable et qu'elle portait des manches courtes. Je m'empressai d'enlever ma veste afin de la déposer sur ses épaules.

-Mlle Nileytina, vous risquez de prendre froid... Je suis sincèrement désolé de vous recevoir dans un lieu comme celui-ci ! Il est vrai que cette température n'est pas adaptée à quelqu'un de votre classe, et je dois reconnaître à présent qu'il était fort malvenu de vous forcer à vous y déplacer...

Je la regardai un instant, elle était tout simplement splendide. Je ne pouvais m'empêcher de fixer son visage, ainsi que ses deux yeux dépareillés, qui semblaient réellement m'envoûter. J'avais attendu ce moment depuis ce qui me paraissait tellement longtemps, qu'à présent qu'elle se trouvait en face de moi, je ne savais plus que lui dire... Je me trouvai subitement vraiment stupide, de croire que je la méritais une seule seconde, alors que j'avais eu la bêtise de l'emmener dans un lieu aussi peu favorable à une demoiselle telle que Nileytina. Je la fixai encore quelques secondes d’un regard soucieux, la observant se réchauffer lentement. Je m’approchai ensuite d’elle, et la prenant doucement par la main, je l’invitai à s’asseoir sur le banc.

-Il est vrai qu’il aurait été plus convenable d’avoir cet entretien en un lieu plus agréable... Poursuivis-je, comme si je pensais à voix haute…

Je jetai un regard aux alentours, craignant de voir soudainement apparaître un professeur, ou pire, le directeur de Scarwall… Ce dernier devrait sans doute voir tout ceci d’un aussi mauvais œil que Mr Grimm. Après m’être assuré que nous étions seuls, je me penchai vers Nileytina, prenant tout de même garde de ne pas parler trop fort.

-Cependant, je crains bien de ne pouvoir entrer dans votre établissement… Voyez-vous, c’est en mon nom que je viens vous rendre cette visite, et non en celui de mon école. Je vous prie seulement d’excuser ma maladresse, et de bien vouloir comprendre mes raisons de vous retenir en ce lieu…

Je m’arrêtai de parler, me rendant compte que mon cœur s’était mis à battre à tout rompre. Il cognait dans ma poitrine, comme s’il exigeait de moi que je prononce tout ce qu’il ressentait pour la jeune femme qui était en face de moi. Je fermai les yeux un instant, reprenant mon souffle, tentant tant bien que mal de faire taire mon cœur, de peur que mon interlocutrice l’entende s’affoler. Ma raison, quant à elle, semblait de plus en plus perdue au milieu des divers sentiments qui m’envahissaient. Comme à chaque fois que j’avais besoin d’elle ma raison se taisait, laissant l’entièreté des commandes à mes émotions contradictoires : angoisse, joie, désarroi, et bien sûr, par-dessus tout, l’amour que je portais à la sous-directrice de Scarwall. J’avais tant à lui dire, que mes paroles se mélangeaient en une abominable soupe de mot et de phrases qui paraissaient vouloir sortir tout en même temps… Pourtant, quand je rouvris les yeux, je me rendis compte malheureusement que les seuls paroles que je parvins à prononcer, étaient loin d’être les plus importantes…

-Avez-vous encore froid, Mlle Nileytina ? Demandai-je d’un air soucieux…
Revenir en haut Aller en bas
Nileytina Juisa Snylorkin
Moderatrice/Sous-directrice de Scarwall
Nileytina Juisa Snylorkin

Messages : 204
Date d'inscription : 11/03/2010
Localisation : À Scarwall ou courant les bals

Fiche d'identité
Espèce: Conteuse Somnolente
Âge: 25 ans
Nombre d'ôres: 358

La revoir...  Empty
MessageSujet: Re: La revoir...    La revoir...  Icon_minitimeMar 29 Juin - 19:20

- Je vais parfaitement bien, vous êtes bien aimable de me prèter votre veste ! Mais si vous avez froid, surtout dites-le, je ne veux surtout pas vous en priver !

Plus il parlait et plus il semblait confus, si bien que la conversation commençait à durer. Moi je patientais, et cela me faisait presque rire de voir le visage d'un si beau garçon se troubler comme cela. Qu'avait-il donc à me dire de si important pour le mettre dans un état pareil ?
Mais je commençais à craindre que quelqu'un, (et par "quelqu'un" je voulais parler du directeur) passe par là par hasard et se pose la question de ce que faisait un étranger ici.

- ...Seulement, si vous comptez me parler encore longtemps, je préfèrerais que nous fassions cela autre part qu'en ces lieux...

Je me levai et m'approchai de la sortie. Le meilleur lieu où nous pouvions discuter tranquillement, c'était le "Cafard Croustillant". Cela faisait quelque temps déjà que je ne m'y étais pas rendue. Il faut croire qu'avec tout ce que j'avais à faire à l'époque, ce bon Waddy et ses os n'occupaient pas vraiment mon emploi du temps...

J'attendis que monsieur Esday se lève à son tour pour quitter le jardin. Alors qu'il marchait à mes côtés, je remarquai qu'il faisait environ une tête et demi de plus que moi. Il était plus grand que je ne le pensais...et c'était tant mieux, je préférais les hommes assez grands. Je n'arrivais pas à comprendre toutes ces femmes qui s'étaient mariées à des hommes plus courts qu'elles...c'est si...disgracieux.

- Eh bien, je ne vous ai pas demandé; comment va la famille ?

J'avais posé la question par habitude...mais j'ignorais en réalité s'il avait de la famille.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Owen Esday
Professeur
Owen Esday

Messages : 29
Date d'inscription : 05/04/2010

Fiche d'identité
Espèce: Charmeur
Âge: 25 ans
Nombre d'ôres: 200

La revoir...  Empty
MessageSujet: Re: La revoir...    La revoir...  Icon_minitimeJeu 1 Juil - 23:02

Lorsqu'elle me proposa de discuter dans un autre endroit je fus à la fois soulagé, et honteux de ne pas y avoir pensé plus tôt... J'avais l'impression d'enchaîner bêtise sur bêtise depuis le début de la journée et la nouvelle question de Nileytina n'eut pas pour effet d'arranger ma situation...

- Eh bien, je ne vous ai pas demandé; comment va la famille ?

Elle avait sans doute posé la question par politesse et par sympathie, elle ignorait bien évidement ma situation familiale et les difficultés que j'y avais connu il y a quelques années plus tôt. Je la regardai d'un air embarrassé, me rappelant que mon père était mort alors que j’étais parti de la maison, contre son avis… Quant à ma mère, je ne l’avais jamais revue… Je n’avais jamais eu l’impression d’avoir abandonné ma famille, même si il m’arrivait souvent de culpabiliser de ne pas avoir pu dire au moins au revoir à mon père… Cependant, je savais que beaucoup de gens pouvaient me juger comme un fils indigne, qui verrait ses propres intérêts avant ceux de sa famille…

- C'est-à-dire que je ne vois plus ma famille depuis quelques années déjà, Mlle Nileytina… Et cela suite à une dispute avec mon père…

Je me rendis compte que j’avais dit cela d’un air sombre, les sourcils froncés. De peur d’indisposer la charmante demoiselle qui me faisait l’honneur de sa compagnie, je me repris très vite, offrant un de mes plus beaux sourires.

- Mais peu importe n’est-ce pas ? L’important est de vivre l’instant présent, la vie est bien trop belle que pour se laisser gâchée par des regrets ! N’êtes vous pas d’accord ?

Je regardai le paysage d’un air rêveur, profitant de chaque seconde en présence de Nileytina. La sentir là, à côté de moi, suffisait amplement à me remplir de bonheur, et j’étais prêt à donner n’importe quoi pour que cet instant perdure pour l’éternité !

- Malgré les intempéries fort fraiches, je trouve cette journée remarquablement agréable ! Sans doute est-ce du à cette si plaisante compagnie que vous m’accordez, Mademoiselle Nileytina…

Je la complimentai ensuite sur sa tenue, affirmant que beaucoup de femmes manquaient de goût, mais qu’elle, avait un véritable talent pour s’habiller. Les tons étaient incroyablement bien choisis, lui dis-je, et l’ensemble lui allait à ravir. Nous marchions encore pendant une bonne dizaine de minutes, durant lesquelles je m’efforçai de détendre l’atmosphère, en lui parlant de tout et de rien, j’avais l’impression que quelque chose de rayonnant s’installait au fond de moi à chaque fois que j’entendais son rire, si doux, retentir juste à côté de moi… Nous finîmes par prendre une diligence, en direction de la Ville Monstruaire, et je payai bien entendu nos deux places au cocher.


[Direction ==> Le Cafard Croustillant Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La revoir...  Empty
MessageSujet: Re: La revoir...    La revoir...  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La revoir...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je veux te revoir ! {Pv Rudy
» Ce ne sont pas des adieux, juste de longs "au revoir".
» Au revoir..
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Épouvantable Lande de Ravenner :: Hors du domaine :: Le dévoreur d'archives-
Sauter vers: