L'Épouvantable Lande de Ravenner

Dans cette lande maudite et sombre, deux écoles sont rivales depuis toujours... En tout temps, elle se défièrent, afin d'enfin savoir qui est la plus épouvantable... Que choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Manipulation] Aimé aime les blondes.

Aller en bas 
AuteurMessage
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

[Manipulation]  Aimé aime les blondes. Empty
MessageSujet: [Manipulation] Aimé aime les blondes.   [Manipulation]  Aimé aime les blondes. Icon_minitimeLun 21 Juin - 16:01

Aimé passait vraiment une mauvaise journée. C’était idiot car en réalité il n’était rien arrivé de vraiment grave, mais il y avait toutes ces petites choses désagréables qui lui étaient arrivées les unes à la suite des autres et qui l’avaient mis dans une humeur détestable. Dans sa petite tête d’enfant mécontent, il ruminait ses mésaventures, se remémorant tour à tour le réveil en sursaut aux environs de cinq heures provoqué par la chute de son échelle, puis la façon dont il avait du attendre des heures avant qu’on ne daigne venir lui donner un coup de main. Par la suite il avait été successivement : terriblement en retard, puni, sermonné, et il avait dû passer l’après midi à ranger des placards très sombres. En plus de ça il n’avait croisé personne, et la solitude lui donnait des aigreurs d’estomac, presque autant que les reproches.
Enfin bref, pas besoin de vous faire un dessin pour vous expliquer l’état d’esprit du jeune garçon à cet instant précis. Il était aussitôt parti se réfugier en ville pour se changer les idées, et pour fuir cette solitude qui lui collait au palais comme une pastille à la violette qui aurait attendu trop longtemps au fond du paquet. Il traînait les pieds sur les trottoirs du centre ville, à la recherche de quelque chose à faire, ou de quelqu’un à qui parler.

Il venait de passer avec ennui devant la devanture d’un horloger, lorsqu’il déboucha sur une sorte de petite placette, où il trouva ce qu’il était venu chercher. Une toute petite fille, d’une dizaine d’années, qui se promenait avec sa mère. L’enfant était blonde, si blonde qu’on aurait dit un bouquet d’or blanc, qui parlait et marchait attifé d’une jolie robe toute rose et brodée. Il la dévisagea longtemps alors que la mère de la petite discutait avec ce qui devait être une amie à elle, et il attendit qu’elle le remarque dans la foule. Pour l’aider un peu, il l’incita à tourner la tête, tout doucement, sans être trop brutal pour ne pas qu’elle ait peur. Quand le regard océan de la jeune fillette rencontra le sien, il lui sourit de toutes ses dents, esquissant un petit signe de la main. La fillette se renfrogna et tourna la tête, sans même lui rendre son sourire. Elle courut se réfugier derrière la robe de sa mère, se dérobant au regard du jeune garçon.
Aimé fronça les sourcils. C’était vraiment une sale journée, le genre qui mériterait d’être punie. A cette pensée, il se redressa, jeta un œil à la blondinette qui se cachait toujours, et puis, sentant un afflux de colère dans sa gorge, il étendit un lien mental jusqu'à la mère.
Les adultes lui avaient toujours donné du fil à retordre. Il préférait les animaux et les enfants en bas âge ; ils ne protestaient pas beaucoup et ne se rendait souvent compte de rien. Les adultes, eux maîtrisaient plus leurs gestes, et étaient habitués à les surveiller constamment (c’était ça la vie en société). Du coup, Aimé touchait rarement aux adultes ; il n’aimait pas se compliquer la vie. Pourtant, ce jour là, il était tellement énervé, tellement plein de cette haine bizarre qui lui chatouillait le nez quand la vie était injuste et que les gens lui manifestaient de l’hostilité.

Presque instantanément, la main de la mère s’éleva dans les airs, et retomba avec violence sur le visage de l’enfant. La fillette encaissa le coup sans comprendre, jetée à terre par la force de la frappe. Elle poussa un cri, et un petit sourire naquit sur le coin des lèvres du jeune garçon. D’un mouvement du pouce, la mère réitéra l’expérience et un second coup s’abattit sur le visage de la blondinette, laissant une large marque sur sa joue. Déjà, la foule s’affolait autour de la scène. On ne comprenait pas le comportement soudain de cette jeune femme pourtant si douce d’ordinaire. Aimé, lui, commençait à vraiment savourer la beauté de l’instant. Il aurait voulu la faire crier, mais il ne maîtrisait pas le complexe enchaînement des cordes vocales, des poumons et de la langue. Aussi, il se contenta de la faire tendre les doigts, et de les refermer sur une poignée des cheveux de sa fille. Il esquissa un mouvement du menton et voilà la jolie fillette partie pour une courte danse aérienne. Elle vola sur le côté et retomba brutalement dans la poussière, entraînée par le brusque mouvement de sa mère.
Cette fois des gens s’étaient levés. Une femme s’était mise à crier derrière lui et un homme s’était levé pour s’interposer. Aimé relâcha son emprise, satisfait. Il s’élança vers la petite fille et la pris dans ses bras. Tout bas, il murmurait :

- Ça va aller, ça va aller…


Et le petit corps sous lui, traumatisé par le choc de l’expérience et la douleur des coups, tremblait comme une feuille en s’agrippant à lui. On emmena la femme et on tenta de la raisonner, marmonnant qu’elle avait perdu l’esprit alors qu’elle criait qu’elle n’avait rien fait. Lui resta seul avec sa trouvaille, lui tapotant la tête en murmurant que tout irait bien. Quand on lui retira la fillette tétanisée en lui disant qu’il était un grand garçon très courageux et très gentil d’avoir veillé sur elle, il ne put que leur sourire, de son sourire sincère d’enfant paisible, et leur répondre que c’était tout naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Lysander Kenislas
Directeur de Scarwall
Lysander Kenislas

Messages : 99
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 24
Localisation : Dans mon bureau... ou ailleurs...

Fiche d'identité
Espèce: Mangeur de Rêves
Âge: 30 ans
Nombre d'ôres: 200

[Manipulation]  Aimé aime les blondes. Empty
MessageSujet: Re: [Manipulation] Aimé aime les blondes.   [Manipulation]  Aimé aime les blondes. Icon_minitimeMer 23 Juin - 23:08

Hello ! Je note ahah 8D (ah, et j'éspère que tu as terminé, sinon préviens moi =) )

Nombre de lignes :
Tu as fait un total de 59 lignes (sur word, police Times New Roman, caractère 12, comme ça c’est pareil pour tout le monde et personne n’est désavantagé quand le design change de taille =) ), on multiplie par trois et ça nous fait un total de 177 points. Très beau score, félicitation !


Fautes de Français ou d’orthographe :
Il n’y en a pas (ou en tout cas je n’en ai pas vu ahah), donc tout est parfait =D


Originalité :
Ah là là, c’est compliqué… J’ai vraiment aimé la scène de manipulation, très sadique évidement, mais raconté comme il faut, ce qui donne vraiment beaucoup de classe à ton poste. L’idée était bien trouvée, ce qui me donne envie de mettre le maximum… Allez, tu gagnes 150 points pour cette partie =D


Style :
Alors là, franchement, j’aime beaucoup comment tu écris ! Tes comparaisons, tes descriptions, tout ! Ca mérite bien un… 145, ça convient ? Very Happy


Bonus :
Un bonus de 75 point car j’aime beaucoup le personnage 8D


Total :
Spoiler:
 


_________________
    Please, don't wake up, my dear
    I just fell in your dream
    Don't worry, little thing
    That will be terrific...

    [Manipulation]  Aimé aime les blondes. Slumflower1 [Manipulation]  Aimé aime les blondes. Slumflower2 [Manipulation]  Aimé aime les blondes. Slumflower3

    I am The Dreams Eater
    Just the pawn of terror
    Let me fall in your dreams
    Please, don't wake up, don't scream...
Revenir en haut Aller en bas
 
[Manipulation] Aimé aime les blondes.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je t'aime, moi non plus
» J'aime les radis.
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» [Foot en Herbe] Christian Gourcuff, qui s'y frotte s'y pique !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Épouvantable Lande de Ravenner :: Hors du domaine :: Le dévoreur d'archives-
Sauter vers: