L'Épouvantable Lande de Ravenner

Dans cette lande maudite et sombre, deux écoles sont rivales depuis toujours... En tout temps, elle se défièrent, afin d'enfin savoir qui est la plus épouvantable... Que choisirez-vous ?
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Stanislav Markus
Élève du premier degré
Stanislav Markus

Messages : 15
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 25
Localisation : Fourrée dans des problèmes

Fiche d'identité
Espèce: Thiroglyte
Âge: 17 ans
Nombre d'ôres: 200

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeSam 19 Juin - 0:29

Tip tap tip tap
Les petits pieds nus claquaient sur le sol froid de pierre.
Tip tap tip tap
Elle frissonnait, les cheveux trempés et l’échine glacée, elle parcourait l’immense salle de bain à la recherche de ses vêtements.
Elle les avait délicatement balancé sur une grande chaise, juste à côté de la douche, et à sa sortit, ils n’y étaient plus.
Elle avait évidemment d’abord accusé ses camarades, mais aucune ne prenaient sa douche entre quatre et cinq heure. De plus, les traces de boue et les tas de poils ne laissaient aucune hésitation (à moins qu’une épilation maillot ait mal tourné).
« Bourberats de merde »
Stanislav prit un virage, maintenant sur les pas de ses ravisseurs. Elle manqua de glisser, mais se rattrapa avec sa main libre sur le sol froid et gris, tendit que l’autre retenait tant bien que mal sa serviette qu’elle tentait de serrer aussi fort qu’elle le pouvait sur sa poitrine.
Le souffle haletant, elle aperçut les fuyards. Ils étaient deux. L’un avec son pantalon, l’autre avec sa chemise. Ses sous-vêtements devaient avoir été éparpillés dans toute la pièce. Mais là n’était pas le plus important.
La primordialité était de se laver les pieds dans le liquide céphalo-rachidien de ces petites vermines.
Justement, elles s’engouffrèrent dans un cul de sac, près des casiers. Stanislav s’approcha, triomphante, s’imposant de toute sa hauteur à quelques mètres des rongeurs.
« J’vais vous bouffer les tripes, sales petits crasseux ambulants »
Elle avança un pied, puis l’autre, savourant chacun de ses pas comme si elle marchait sur la lune. Ses yeux brillaient d’une aura malsaine, tandis que dans sa tête tourbillonnaient des centaines de scènes affligeantes pour la gente animal.
Tous ses poils s’étaient hérissés comme des millions de soldats, formant des petites bulles sur sa peau nacrée. Non pas qu’elle était de nature sadique, mais la simple idée de faire des crasses aux autres élèves à l’aide de cadavres de bourberats la mettait dans un état second. Le sang bafoué de mauvaises blagues qui coulait dans ses veines battait à tout rompre. Les fourberies des ses ancêtres étaient encrées dans ses gènes comme un second ADN, accélérant sa vitesse de compréhension et d’analyse pour les pires tours possibles. Elle portait en elle le chromosome de l’insatiabilité, de l’irresponsabilité, de l’incapacité à stopper toute activité dangereuse ou démesurée. Elle portait en elle le chromosome de la folie.
Elle attrapa le premier bourberat à la gorge. Il lançait son corps de toutes parts pour tenter de s’échapper, mais Stanislav le maintenait serrer, tandis qu’il grattait de toutes ses forces le poignet et mordillait la main de la jeune fille.
« Je vais te découper en morceau et te cacher dans les cartables. Je vais arracher tes poils pour les mettre dans les lits des élèves. Je couperais tes oreilles et les feraient passer pour des chips. Je te jetterai sur les petits. Ensuite je t’abandonnerai sous un ombriphère pour qu’il essaye de te dévorer ton âme de rongeur crasseux, et finira malade, parce que tu seras déjà mort et en morceaux. »
Elle s’apprêtai à lui briser le crâne contre le mur, quand un cri lui fit lâcher prise. Sa folie la quitta en une seconde. Elle se pencha pour récupérer ses affaires maintenant humides, et tourna la tête vers la source du bruit. Non pas par soutient, ni même pour aider, mais la curiosité la poussa tout de même. Qui pouvait bien crier au milieu des douches. Encore un fêlé qui traîne, ou un bourberat qu’est en train de clamser…
Revenir en haut Aller en bas
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeSam 19 Juin - 1:07

Il s’était engouffré dans la pièce comme l’air s’engouffre dans la gorge d’un homme en train de se noyer qui refait surface brusquement pendant quelques secondes. Il avait passé la porte rapidement, comme un courant d’air, et l’avait refermée doucement derrière lui, calfeutrant le bruit de sa respiration. Il n’avait aucune envie qu’on le suive, en tout cas pas jusque dans cette parcelle là de son intimité. Les bains avaient toujours été pour Aimé des moments privilégiés, bulles de douceur et de méditations dans les tourments de sa vie d’idole malicieuse.
La salle était grande et baignait dans une semi obscurité, une odeur douce de savon et de propreté accueillait les visiteurs et berçait ceux qui y pénétraient pour la première fois. Ce qui était le cas d’Aimé.

Il s’avança vers un petit muret de porcelaine (c’était bien de la porcelaine ? il n’en avait jamais vu avant !) et s’y adossa pour enlever ses souliers et ses chaussettes. La tâche n’était pas aisée car le sol glissait un peu, mais il s’en acquitta bravement. Puis, les deux pièces de cuir furent rapidement suivies par son pantalon, sa veste et sa chemise de lin à manche courte. Il se débattit une seconde avec ses bretelles et en vint finalement à bout dans un petit cri de victoire. Une fois débarrassé du carcan de ses habits, il se mit en quête d’un bassin où se plonger, non pas qu’il ait particulièrement honte de sa nudité, mais plutôt qu’il ressentait une envie plutôt pressante de se prélasser dans l’eau.
Il n’eut pas le temps de comprendre ce qui se passait alors qu’une petite bestiole sombre lui filait entre les jambes, une pièce de tissu blanche entre les dents. Il esquissa un mouvement de recul, dérapa (ça lui pendait au nez) sur le carrelage et s’effondra en arrière dans un cri aigu d’enfant terrifié.

Il se cogna la tête contre le muret derrière lui, et dut attendre plusieurs secondes avant que les étoiles qui lui tournaient autour cessent leur petit manège étincelant. Il pressa ses deux mains contre son crâne endolori, des larmes perlant déjà aux coins de ses yeux. Apercevant deux pieds plantés devant lui, il releva la tête, pour tomber nez à nez avec une jeune femme totalement inconnue. Il mit un petit moment avant de réaliser tout à fait ce qui se passait. Son regard passa du visage de l’inconnu à ses jambes, puis à sa poitrine et à la serviette qui l’entourait. Alors seulement il réalisa qu’il était nu et esquissa un mouvement pour se cacher avec un petit couinement gêné.

- Regarde pas !


Il plaqua ses mains contre la partie de son corps qui méritait, à ses yeux, le plus d’être caché, c'est-à-dire son nombril, et planta un regard outré en direction de l’intruse au regard baladeur.

- C’est pas correct ! On t’as jamais dit ?

Revenir en haut Aller en bas
Stanislav Markus
Élève du premier degré
Stanislav Markus

Messages : 15
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 25
Localisation : Fourrée dans des problèmes

Fiche d'identité
Espèce: Thiroglyte
Âge: 17 ans
Nombre d'ôres: 200

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeDim 20 Juin - 20:18

Stanislav détourna immédiatement le regard, naturellement gênée par la nudité de son interlocuteur, mais également par sa remarque.
*De quoi il se mêle ? Il avait qu’à pas se trimballer à poil dans la salle de bain*
Elle attendit néanmoins un signe pour pouvoir se retourner. Elle n’avait rien vu, mis à part son corps laiteux et ses cheveux noirs ébouriffés qui surplombait l’ensemble dénudé.
Bien que la situation fût légèrement tendue, elle prit la parole.
« T’es nouveau ici ? Nan parc’que c’est la salle de bains côté fille. Les gars c’est l’autre porte au bout du couloir. T’es franchement pas futé. »
Elle osa un regard en arrière. Elle préférait parler aux gens en face, et cette situation de gêne la dérangeait.
Il avait renoué sa serviette autour de la taille, elle pensa donc qu’elle pouvait le dévisager sans aucune honte. Il n’était pas très grand, il devait avoir une quinzaine d’années. Il semblait tout chétif, et les larmes qui lui brouillaient les yeux ne faisaient que renforcer ce côté gamin paumé.
Soudain, quelque chose la frappa, comme une révélation. Elle s’accroupit face au môme :
« Au fait bonhomme, pourquoi t’as hurlé comme ça ? T’es au courant qu’t’as fait s’enfuir mes fringues ? »
Elle fixait son regard larmoyant. C’est vrai, elle n’était pas tendre avec les plus jeunes. Elle n’était tendre avec personne en vérité. Pas qu’elle fut froide, elle pensait seulement qu’à cinq comme à vingt ans, on avait la même capacité à distinguer la méchanceté de l’ironie, la franchise de l’attaque personnelle.
Pourtant, devant ce regard blessé de petit homme bafoué dans son estime, Stanislav senti quelque chose se serrer dans sa gorge, et pour la première fois, elle regretta ses paroles.
« Enfin, euh… c’pas ta faute hein ? C’moi qui l’ai laissé partir et… euh… t’inquiète pas pour ça, je dirais à personne que t’es v’nu dans la salle de bain des filles. »
Elle tenta mollement de sourire, laissant seulement esquisser un rictus de sorcière. Elle s’assit finalement, le scrutant de ses yeux bicolores.
*Merde il est mignon.*
Revenir en haut Aller en bas
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeDim 20 Juin - 21:16

Profitant de l’instant de répit que l’étrange jeune femme lui avait accordé en se retournant, Aimé se dépêcha d’attraper sa serviette derrière lui et s’en entoura sommairement le ventre. Il n’était pas doué pour ces choses là, mais il était plutôt content du résultat. Une fois sa nudité cachée aux yeux du monde, il se sentit soudain incroyablement plus à l’aise. Il attendit que la jeune fille se retourne pour lui demander son nom, mais au lieu de ça elle commença à lui faire des reproches, et Aimé se renfrogna.
Tout au fond de lui, Aimé luttait pour ne pas pleurer. Il avait toujours détesté les reproches, en particulier celles des filles, parce qu’elles lui faisaient penser à sa mère, et qu’elle lui manquait terriblement. Il avait envie de crier, de lui dire qu’elle racontait n’importe quoi et qu’il était très malin, et que ce n’était pas sa faute si ses vêtements s’étaient enfuis. Il avait envie de faire l’enfant et de taper du pied très fort contre le carrelage et de la faire se tirer les cheveux ou partir en courant très vite dans un mur, mais il savait que ce n’était pas correct, et le son des reproches de sa mère l’en empêchait plus ou moins. A la place, il resta là, un peu idiot parce qu’il ne savait pas quoi répondre, un peu blessé parce qu’il s’était laissé emporté dans sa colère. De petites larmes avaient perlées aux coins de ses yeux, il les ravala doucement, reprenant le contrôle de son corps.

- Pardon madame. Si tu veux…


Hésitant, il regarda par-dessus son épaule, et, sentant la présence ricanant d’un des bourberat revenu pour voir s’il ne restait rien à chiper, il étendit machinalement un lien mental jusqu'à la pauvre petite bête. Sa poigne se referma sur l’animal qui répondit par un couinement aigu. Souriant, il tira sur le lien, le ramenant à lui comme on remonte la ligne d’une canne à pêche. Le petit animal se mit à galoper dans leur direction sans comprendre pourquoi il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. La bestiole s’échoua à ses pieds, tremblante et épuisée, un morceau de tissus blanc entre les dents. Il tendit la main pour le récupérer, mais le lâcha aussitôt en rougissant, surpris d’être tombé nez à nez avec ce qui semblait être une culotte de fille. Mécontent, il détourna les yeux et lança le pauvre petit Bourberat en direction d’un mur, lequel s’exécuta aussitôt et courut s’écraser violemment contre le carrelage blanc.

- T’as vu ? Elle fait comme je lui dit !

Ce disant, il fit reculer la pauvre bête et la jeta contre un nouveau pan de mur.

- Je m’appelle Aimé. Et toi ? T’es qui ?

Revenir en haut Aller en bas
Stanislav Markus
Élève du premier degré
Stanislav Markus

Messages : 15
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 25
Localisation : Fourrée dans des problèmes

Fiche d'identité
Espèce: Thiroglyte
Âge: 17 ans
Nombre d'ôres: 200

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeDim 20 Juin - 21:56

« T’as vu ? Elle fait comme je lui dis ! »

En effet, le rongeur s’était précipité vers le môme en couinant. Stanislav eu juste le temps de récupérer sa culotte avant que le petit garçon n’envoie le bourberat dans le mur, puis dans un autre.
La jeune fille resta un instant comme absente. C’était la première fois qu’elle voyait un marionnettiste à l’œuvre, et les pouvoirs du petit brun étaient absolument impressionnants.

« Je m’appelle Aimé. Et toi ? T’es qui ? »

*Aimé. C’est bizarre.*
Elle se permit de le dévisager, maintenant qu’ils commençaient à se parler d’étrangeté à étrangeté. Mais il fallait attendre un peu. Sa réputation avait fait le tour des premiers degrés, de plusieurs professeurs et de quelques degrés plus haut. Ses farces n’étaient pas appréciées de tous, ses jeux de mots et ses histoires drôles encore moins.
Elle voulait maintenir encore un tout petit peu les aspects magiques des premières rencontres, où chaque mot est d’une importance capitale, et où chaque information mérite d’être soigneusement classée.
Néanmoins, Aimé était nouveau. Elle pouvait sans crainte lui donner son vrai nom. De toute façon, sa réputation de sale blagueuse finirait bien par la rattraper un jour ou l’autre.

« Moi c’est Stanislav. »

Il y eu un blanc. D’après ce qu’elle savait, les marionnettistes étaient des manipulateurs hors pair. Par un simple mouvement de mains ou de doigts, ils dirigeaient n’importe quoi. Même les autres espèces.
*Est-ce que moi, un jour, je serais sous l’emprise d’un marionnettiste ? Qu’est ce que ça doit faire… ?*
Poser des questions là-dessus serait assez malvenu, mais la curiosité la tiraillait. Elle trépignait. Et puis, si Aimé s’avérerait comme quelqu’un de potentiellement dangereux, il lui suffirait d’un regard pour qu’il s’endorme. Elle pourrait alors le jeter dans le bain, et il se noierait sans s’en rendre compte.
Elle chassa d’un hochement cette affreuse idée de sa tête. Comment pourrait-elle faire un truc pareil, surtout à ce petit bonhomme ?

« Hmm… je suis du premier degré, dans la classe de M. Esday. Tu es un marionnettiste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeDim 20 Juin - 22:15

Stanislav.

Ca sonnait un peu comme un nom de garçon, un nom étrange et complexe pour une si jolie fille, mais d’un côté ça lui allait bien. Il n’aurait pas pu donner de raison valable pour expliquer ça, c’était comme une aura bizarre qui lui collait à la peau et qui faisait un peu penser à ce qu’on ressentait quand on disait « Stanislav ». Une moue ingénue naquit sur les lèvres du jeune garçon. Il leva le menton pour sourire de toutes ses dents à son interlocutrice.

- C’est bizarre mais c’est chouette !


Il fit tourner le bourberat sur lui-même encore quelques secondes puis l’envoya sauter dans le grand bain. Il se leva pour avoir une meilleure vue, alors qu’il se concentrait pour le faire nager vers le fond. La bestiole se débattait à peine, ses réflexes effacés par l’emprise du marionnettiste. Quelques bulles vinrent éclater à la surface de l’eau, suivies d’une ou deux touffes de poils sombres, puis plus rien ne parvient de ce pauvre petit corps qui venait de toucher mollement le fond.

- Moi je viens d’arriver ! Et oui, je suis un marionnettiste ! C’est amusant, et comme ça je peux punir les vilains !


Voyant l’air surpris de la jeune fille, il hésita et rajouta, un ton plus bas, la voix plus timide.

- Mais faut pas avoir peur, j’le f’rais pas sur toi. Enfin, sauf si tu demande. Ou si tu d’viens méchante.


Il jeta un dernier regard au bourberat noyé puis revint vers la jeune fille. Il lui sourit et s’assit juste derrière elle, posant son petit menton sur son épaule. Il souffla doucement sur une mèche rebelle qui lui chatouillait le nez, faisant voler ses cheveux corbeaux.

- Tu sais, moi j’t’aime bien, même si tu râles beaucoup et qu’tes bizarre et qu’tu cries après les animaux !

Revenir en haut Aller en bas
Stanislav Markus
Élève du premier degré
Stanislav Markus

Messages : 15
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 25
Localisation : Fourrée dans des problèmes

Fiche d'identité
Espèce: Thiroglyte
Âge: 17 ans
Nombre d'ôres: 200

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeMer 23 Juin - 22:29

-Moi je viens d’arriver ! Et oui, je suis un marionnettiste ! C’est amusant, et comme ça je peux punir les vilains !

Stanislav ne put que retenir un haut le cœur en regardant les derniers signes de vie du rongeur s’éclater à la surface du bassin comme une casserole d’eau bouillante.
Une question, simple mais néanmoins existentielle tourbillonnait dans son esprit :
*Je me lave où, maintenant ?*
Elle haussa les sourcils vers Aimé, comme si il avait lu dans son esprit, cherchant dans son regard une réponse.

- Mais faut pas avoir peur, j’le f’rais pas sur toi. Enfin, sauf si tu demandes. Ou si tu d’viens méchante.

Stanislav sentit une légère crispation lui serrer la nuque.
Il lui fallait absolument ce gamin.
Elle imaginait déjà : des personnes dont le corps se mouvrait à sa guise, les forçant aux pires obscénités.
Elle se voyait déjà en train de forcer le directement à manger une fée cannibale, ou pire !
Son sourire s’étira de part et d’autre de son visage, déjà ruisselant de mauvaises intentions plus ou moins responsables.
Aimé posa alors son menton sur son épaule, en soufflant délicatement dans l’oreille de la jeune fille :

-Tu sais, moi j’t’aime bien, même si tu râles beaucoup et qu’t’es bizarre et qu’tu cries après les animaux !

Elle sourit de plus belle. Quoi qu’il en soit, ce gosse était vraiment adorable. Il est vrai qu’elle n’osait pas lui dire tout ce qui lui passait par la tête. Elle savait tenir sa langue quand il le fallait, et énerver Aimé n’était pas vraiment dans ses intentions.
Elle le trouvait… mignon.
Non. Plus que ça.
Malgré ses airs de petit garçon, Aimé était vraiment beau. Il devait le savoir, tout le monde devait lui dire.
Elle hésita un instant, puis se risque à passer sa main dans ses cheveux. Le contact la fit frémir. Quelque chose lui parcourut la colonne de bas en haut, comme de l’eau glacée.

-Je ne crie après les animaux que quand ils me volent mes vêtements.

Elle sourit de nouveau. Il était vraiment attachant.
Après quelques secondes de silence, elle réalisa autre chose, encore plus important que son affection pour le petit nouveau :
Ils étaient tous les deux nus, seulement recouvert d’une mince serviette en tissu.
Elle ne rougit même pas, trouvant ça simplement… normal !

-Je pense qu’il faudrait que tu ailles dans ta salle de bain, quelqu’un pourrait te surprendre et te dénoncer.

Ses paroles coulaient comme un texte de théâtre, mais elle semblait incapable de lâcher le petit Aimé. Quelque chose la retenait.
Revenir en haut Aller en bas
Aimé Rubel
Élève du premier degré
Aimé Rubel

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 27
Localisation : Quelque part entre la lettre A et la lettre B

Fiche d'identité
Espèce: Marionnettiste
Âge: 15 ans
Nombre d'ôres: 747

Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitimeJeu 24 Juin - 11:15

Intérieurement, aimé s’était un peu renfrogné, même s’il ne le montrait pas. Au contact, de mauvais souvenirs étaient remontés. Des mains dans ses cheveux, qui tiraient très fort pour le jeter contre les murs. Il frissonna. Non, Aimé était aimé. Tout le monde aimait Aimé et ce pour l’éternité. Il chassa les mauvaises pensées, secouant tout doucement la tête. Pourtant une ombre subsistait. Il avait besoin qu’on le lui dise, qu’on le lui prouve, sinon l’amour d’Aimé s’étiolait et s’étouffait dans les souvenirs douloureux. Comme un feu sans cesse avide de combustible, le cœur d’Aimé avait besoin d’être constamment nourri d’amour et de tendresse. Volontaire ou non.
A présent Aimé hésitait. Il savait qu’il devait partir, mais il avait tellement besoin qu’elle lui dise… Ah, c’était trop injuste, il savait faire tant de chose mais ne pouvait pas contrôler les paroles. Il aurait suffi qu’elle le dise, juste une fois…
Il ne voulait pas partir. Il voulait rester et profiter de la chaleur de la jeune fille jusqu’à ce que son chagrin s’en aille, mais elle lui avait fait comprendre qu’elle ne pouvait pas rester avec lui. D’un autre côté, s’il restait il pouvait la forcer à rester avec lui. Comme il le faisait avec les autres. En vérité il y avait tellement de choses qu’il aurait pu l’obliger à faire, mais il n’en avait pas envie. Du moins pas comme ça. Pour une fois il n’avait pas envie de voler de l’amour, mais de le gagner. Il se pelotonna une dernière fois contre la jeune fille, puis se releva tout doucement, comme un enfant qui ne veut pas se réveiller.
Vu d’en haut, il avait une autre vision de la jeune fille, et détourna les yeux en s’apercevant qu’il pouvait voir dans son décolleté. Pas maintenant, et pas comme ça. Il se répétait ça comme une litanie pour s’empêcher de déraper. Pas maintenant, et pas comme ça. Non.

Il esquissa un mouvement pour sortir de la pièce, mais se retourna au dernier moment, demandant timidement, un demi sourire encore figé sur ses lèvres roses.

- Dis, T’es mon amie, hein ? T’veux bien être ma meilleure amie ?

Il s’arrêta une seconde, réfléchit, puis repris.

- J’ai des autres amis, mais ils sont pas drôles. Toi t’es drôle pis en plus t’es jolie… Alors t’es ma meilleure amie !

Au final, ce n’était même plus une question. Il resta là une seconde, à la regarder, cette chose bizarre qui brillait dans ses yeux, celle qui l’empêchait de faire le capricieux petit garçon qui prend ce qu’il veut et abandonne le reste sur le carreau. Il lui sourit une dernière fois et s’en alla en trottinant, en oubliant la moitié de ses affaires, mais il s’en fichait.

- A un d’ces jours ; Stan’ !

Et hop ! Surnom. Mais bon, Stanislav c’était trop long à dire, surtout quand on se concentre pour pas tomber dans un couloir tout mouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Empty
MessageSujet: Re: Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]   Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Aimé aime l'eau qui dort [PV: Rubel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je t'aime, moi non plus
» -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-
» J'aime les radis.
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Épouvantable Lande de Ravenner :: Hors du domaine :: Le dévoreur d'archives-
Sauter vers: